1998 – 2004

En 1998, il écrit pour Le Monde deux grands reportages sur l’Algérie ravagée par le terrorisme. Ces deux textes, prenant fermement parti contre l’islamisme radical et attribuant à ses militants et activistes la responsabilité principale des massacres, déclenchent, en France comme en Algérie, une vive polémique. Et, au travers de La Régle du Jeu, il fait campagne, sans relâche, pour le soutien aux démocrates algériens.

En avril de la même année, il revient à Sarajevo et reçoit, des mains du Président de Bosnie-Herzégovine, pour services rendus au pays, « Le Blason ». Il est l’un des trois seuls Français, avec Bernard Kouchner et le Général Philippe Morillon, à avoir cet honneur. Ayant toujours déclaré qu’il ne voulait aucune décoration, ayant décliné à de nombreuses reprises la Légion d’Honneur française, il fait là, clairement, une exception.

Dix ans après la fatwa, Bernard-Henri Lévy publie, avec Salman Rushdie, Questions de Principe VI (Le Livre de Poche), un petit livre qui évoque les années de souffrance de l’écrivain traqué ainsi que son compagnonnage avec lui.

En 2000, Bernard-Henri Lévy publie Le Siècle de Sartre chez Grasset. Et, pour commémorer les vingt ans de la mort de Sartre, le Groupe d’Etudes Sartriennes demande à Bernard-Henri Lévy de prononcer le discours d’ouverture du colloque qu’il organise à la Sorbonne.

La même année, il créé à Jérusalem, avec Benny Lévy et Alain Finkielkraut, l’Institut d’Etudes Levinassiennes.

En 2001, Bernard-Henri Lévy publie Les Damnés de la guerre, une série de reportages en Angola, au Sri-Lanka, au Burundi, en Colombie et au Soudan qui paraissent dans Le Monde, le Corriere della Sera, el Mundo de Madrid. Ces cinq reportages vont devenir un livre intitulé « Réflexions sur la Guerre, le Mal et la fin de l’Histoire », publié en septembre 2001. Les textes originaux sont enrichis de notes, portraits, confidences, réflexions sur la guerre et la littérature, ainsi que de fragments autobiographiques. Cet ouvrage est salué par la presse parisienne, régionale et européenne comme un des grands livres engagés du début du XXIè siècle.

Fidèle à l’engagement pris, au moment de la guerre de Bosnie, d’être aux côtés de la Serbie lorsqu’elle s’éveillerait de son cauchemar totalitaire, il produit le film de Goran Markovic, Serbie année zéro.

En février 2002, Jacques Chirac, Président de la République française, Lionel Jospin, Premier Ministre et Hubert Védrine, Ministre des Affaires étrangères, confient à Bernard-Henri Lévy la mission de se rendre en Afghanistan pour réfléchir à la contribution de la France à la reconstruction d’un Afghanistan libre. A son retour, Lévy présente un Rapport au Président de la République et au Premier Ministre qui sera publié, conjointement, par La documentation Française et Grasset.

En mai, le Prix Aujourd’hui lui est attribué à son livre Réflexions sur la Guerre, le Mal et la fin de l’Histoire. Un autre honneur prestigieux est décerné à BHL, mais cette fois en Israël : le Doctorat Honoris Causa de l’Université de Tel Aviv.

En septembre, il crée en Afghanistan un mensuel de langue française, Les Nouvelles de Kaboul, dont il est le directeur et que finance la « Fondation André Lévy », créée et baptisée à la mémoire de son père. Au même moment, à Bujumbura, et toujours sous l’égide de la même Fondation, il crée, avec David Gakunzi, « Radio Renaissance et Citoyenneté » qui émet sur toute la région des Lacs et qui veut « l’anti-Radio Mille Collines».

En 2002 toujours, sous l’égide de la « Fondation André Lévy » et sous la responsabilité de ses compagnons du temps de la Bosnie en guerre, Susan et Samir Landzo, naît le Kid’s Festival de Sarajevo qui se propose de reconstruire à partir de ses enfants la société bosniaque déchirée par la guerre, les massacres et l’esprit de revanche.

Le 31 janvier 2002, au Pakistan, le journaliste américain Daniel Pearl est pris en otage, puis décapité, par un groupe d’islamistes, proches d’Al Qaïda. Pendant un an, de Karachi à Kandahar, New Delhi, Londres, Washington, Los Angeles, Jérusalem, Karachi ou encore Islamabad, Bernard-Henri Lévy retrace les pas du journaliste. Le résultat de cette longue enquête paraît aux éditions Grasset sous le titre de Qui a tué Daniel Pearl ? en mai 2003, puis, aux Etats-Unis, en septembre, chez Melville House, dans une traduction de James Mitchell.

La même année, le Groupe d’Etudes Sartriennes et La Société internationale Simone de Beauvoir demandent à Bernard-Henri Lévy et Julia Kristeva de prononcer le discours d’ouverture du colloque « De Beauvoir à Sartre et de Sartre à Beauvoir» qui a lieu à la Sorbonne.

En 2004, Récidives, sous titré Question de principe IX est publié chez Grasset: une série d’articles et d’essais souvent inédits sur la littérature, la philosophie, le cinéma, la Bosnie, Israël etc…

En juillet de la même année, Bernard-Henri Lévy par sur la demande du magazine de Boston Atlantic Monthly sur les traces de Tocqueville aux Etats-Unis. Il produit, à travers les Films du Lendemain, le film franco-afghan Terres et Cendres adapté du roman éponyme de Atiq Rahimi. Et il met aussi en production, au travers de la même production, la version filmée de son voyage américain que réalise Michko Netchak avec le concours de Gilles Hertzog.


Classés dans :