Après Durban II, la question de l'Organisation des Nations Unies

After Durban II, the Question of the United NationsPartie de l’échec? Partie de la réussite? Le résultat de Durban II pourrait être débattues ad infinitum.

Pour moi, un anti-racisme conférence a été organisée par la Libye, a lancé par l’Iran, et a conclu par un discours dont le seul mérite est, ils se réjouir, la prévention d’une attaque frontale sur les femmes, les juifs, les religieux et les minorités sexuelles, les libres-penseurs , et les peuples autochtones, est un échec total.

Et je ne regrette pas avoir appelé à un boycott dès le début de ce qui ne pouvait avoir été une mascarade, et qui, de ce point de vue et, malheureusement, que ce point de vue, conservé toutes ses promesses. Dieu merci, en passant, pour les jeunes de l’Union des étudiants juifs français qui, à interrompre le discours d’Ahmadinejad, déguisé en clown, l’exemple le mot « mascarade » et l’a renvoyé comme un boomerang pour les auteurs de cette douloureuse farce.

Maintenant nous devons regarder vers l’avenir.

Maintenant, la seule question légitime est de savoir quand, comment et dans quelles conditions l’erreur et l’insulte être réparé: ah! l’humiliation de l’Ambassadeur du Rwanda à Genève, en passant devant le Palais des Nations, la première soirée, et de comprendre à nouveau, comme lors de Durban I, que la Conférence avait été pris en otage par des gens déterminés à ne rien dire au sujet de la terrible martyre de son gens! Le désespoir des Burundais, Angolais, Sri Lankais, et d’autres représentants de l’intouchable Indiens, ou de la minorité chrétienne des Moluques, qui doit se sont résignés au fait que leur souffrance serait perdue dans un débat paralysés par cette déclaration: « Soit le débat portera sur la question de l’islamophobie, le délit de blasphème ou de la nature raciste du sionisme, ou il n’y aura pas de débat à tous! » Ces millions, de ces dizaines de millions de victimes, qui ont été le cœur d’un Sommet destiné à fustiger les génocides et les attaques contre les droits de l’homme partout dans le monde, mais qui ont été remis le verdict, comme dans le cas du Darfour:  » Vous ne sont ni Juifs, ni les Palestiniens? Votre malheur n’a pas de lien à l’État criminel d’Israël ou de ses accessoires et un allié, le grand Satan américain? Dans ce cas, continuer d’avancer! Il n’y a rien de valeur dans votre histoire! Vous ne fait pas aux yeux de la brillante idéologues facturés par l’Organisation des Nations Unies pour organiser l’événement!  »

Je vois au moins une condition dans laquelle non seulement le scandale ne se reproduise pas, mais un jour réparer.

Il faudra du temps, bien sûr.

Il faudra des hommes et de femmes d’un calibre plus élevé que M. Ban Ki-moon.

Elle prendra également des démocraties qui ne sont pas content d’avoir évité le pire « , comme ils ont actuellement la trompette, et qui osent, sans réticence ou sheepish culpabilité, la fierté de porter le niveau de leurs valeurs.

Mais la vérité est qu’il ya une condition que, pour bien faire, doit être examiné en toute urgence.

Et cette condition est la refonte de l’actuel Conseil des droits de l’homme qui a passé des années à la planification de l’échec grotesque qui a été dominée, grâce à l’absurdité des règles de l’ONU, non seulement par les représentants de la Libye et l’Iran, mais à partir du Pakistan, du Vietnam, et Cuba.

Le Conseil des droits de l’homme doivent être dissous.

L’un équipé d’un système de gouvernement que – contrairement à aujourd’hui -, il serait impossible pour les États meurtrier de prendre le contrôle.

Une procédure simple qui doit être inventé, tout comme un citoyen coupable de crimes peuvent être temporairement privé de ses droits civiques, permettrait à l’exclusion des parias, dictatorial, génocidaire et les Etats jusqu’à ce qu’ils changement de régimes.

C’est le prix d’une internationale des droits de l’homme politique digne de ce nom, et qui viendrait en aide à toutes les victimes, sans exception.

C’est de cette façon qu’une vraie grande conférence anti-racisme peut-être un jour être organisé, consacré à la situation de l’immense nombre de morts, ou de ceux de la mort, qui sont masquées, l’effacement de nos radars, et réduites au silence par les adeptes de la « grand récit » qui, dans la terre des damnés de la terre, veut voir qu’une seule face – anti-sionistes, sous quelque forme et, si possible, des islamistes.

Prenons l’arrière grand mot « anti-racisme » de l’fripouilles qui ont détourné il.

Revenons à son sens dans une lutte anti-racisme qui n’a aucune raison, vraiment aucune, d’être abandonné à des amis de raciste ou d’Ahmadinejad d’esclaves de Khartoum.

Pour l’honneur et le salut de ceux qui sont encore au Rwanda et au Darfour, en solidarité avec les homosexuels pendus à Téhéran ou emprisonnés à Cuba, pour l’amour des jeunes mariés brûlée vive en Afghanistan ou à coups de pierres dans l’un des Émirats arabes unis, parce que rien n’est plus méprisable , en un mot, d’un double standard en matière de droits de l’homme. Je le répète – oublions cette conférence de la honte et de se préparer rapidement pour Genève III, les États généraux de la pauvreté.


Tags : , , , , ,

Classés dans :