Bernard-Henri Lévy aime Internet ( Petit stream entre amis, hier soir sur Europe 1)

BHL EUROPE 1Bernard-Henri Lévy était l’invité, hier soir de David Abiker sur Europe 1. Le fil rouge : Internet bien sûr. Vous avez été nombreux, hier soir sur le site d’Europe 1, à twitter, ou à déposer vos questions sur facebook à l’intention de Bernard-Henri Lévy.
Beaucoup de sujets aussi passionnants les uns que les autres ont été abordés au cours de cette émission – tant par David Abiker que par Emery Doligé et Jonathan Bouchet-Petersen. Nous vous proposons ici d’écouter, ou de réécouter, les réponses de BHL. Et n’hésitez pas, si vous n’avez pu le faire hier soir, à déposer sur notre site ou sur facebook, vos questions ou vos commentaires.
Laurence Roblin
________________________________________________________________________________

Premier extrait –cliquez ici

La première partie porte sur Sakineh bien sûr, et sur l’arrestation de son fils et de son avocat. Le scandale du silence des pouvoirs face à cet événement, cette rafle, sans précédent. La Règle du Jeu, explique B.-H. L. continue, et continuera, sans relâche à informer, à publier, à alerter via son site et à maintenir la mobilisation autour de Sakineh. Bernard-Henri Lévy répond aussi à Sandrine Murçia, l’épouse du bloggeur Hossein Derakhshan Fazer condamné à 19 ans et demi pour « insulte à la sainteté », son seul tort était d’avoir créé un blog pour informer ses compatriotes. BHL dit clairement son soutien à toutes les actions qui pourraient être menées pour sauver ce symbole de la résistance à l’oppression. Descendre dans l’arène, être présent sur la toile, oui, cent fois oui – mais pour que les causes défendues par Bernard-Henri Lévy soient mieux entendues et relayées.
Laurence Roblin
__________________________________________________________________________________

Deuxième extrait -cliquez ici

Internet ou presse écrite ? Les deux bien sûr. Car internet c’est la liberté de parole, la rapidité de réaction, l’interactivité avec la presse institutionnelle. C’est un vrai progrès démocratique. Donc, entre les médias traditionnels et Internet, Bernard-Henri Lévy ne voit pas d’opposition mais une complémentarité.
Président du conseil de surveillance d’Arte, bientôt membre du Conseil de surveillance du Monde, Bernard-Henri Lévy répond à Emery Doligé qu’il ne se soucie pas que les cartes – ou son image – soient brouillées. Arte c’est la réussite de l’Europe. Un des rares lieux de résistance pour une Europe en perdition. Bernard-Henri Lévy insiste sur le fait que la liberté de la presse l’emporte et l’emportera grâce à internet. Une presse au service du pouvoir, c’est terminé grâce à internet. On ne peut plus museler la presse, grâce à internet. Maintenir le secret sur les affaires, idem, avec l’aide d’Internet.
Laurence Roblin
___________________________________________________________________________________

Troisième extrait –cliquez ici

La télévision et internet
L’avènement de la télévision a eu un immense mérite: produire la vérité de la scène politique. Avec internet, est venue une logique d’affinement des informations. Tous ces instruments permettent aux politiques de rendre des comptes plutôt que de se protéger derrière les murs de l’institutionnalité. Là aussi, c’est un vrai progrès. Dès 1977, oui, BHL a utilisé la télé. Vulgarisation de la pensée? Simplification? Pas plus qu’avec certains livres, rétorque le philosophe. Et
Hadopi, demande encore Abiker ? Contre, répond Lévy. Je suis contre. Car d’autres systèmes existent – plus justes, moins criminalisants et plus efficaces. Jean-Baptiste Descroix Vernier pourrait très bien l’expliquer. Si il était écouté, nous sortirions de cette impasse. Le jour et la nuit enfin ? Sa sortie en DVD ? Bernard Henri Lévy le défend bec et ongle. Ainsi que le bonus documentaire produit et tourné par Carole Mathieu et Thierry Humbert. Une mine d’informations sur la critique de cinéma et son fonctionnement mafieux.
Laurence Roblin
___________________________________________________________________________________

Quatrième extrait – cliquez ici

Le mouvement social ? Par de là la question des retraites, un cri de colère contre le sarkozysme et le discours de Grenoble. La gauche ? Mélenchon nous sert un discours populiste, du socialisme pour cours élémentaire 1ère année, de la bouillie. Le parti socialiste, quant à lui, est toujours un grand cadavre à la renverse. Hélas. Entre Dominique Strauss Kahn et Ségolène Royal, Bernard-Henri Lévy a du mal à choisir. Très proche idéologiquement de l’un, il reste un fidèle de l’autre.
Laurence Roblin


Tags : , , , , ,

Classés dans :