Bernard-Henri Lévy à “Des paroles et des actes”, par Liliane Lazar (La Règle du Jeu, le 25 mars 2016)

Capture d'écran 2016-03-25 14.39.09

Bernard-Henri Lévy a largement dominé, hier soir, jeudi 24 mars, le débat organisé par David Pujadas sur France 2, autour de la question du terrorisme et des moyens d’y faire face.

Il a su trouver les mots justes pour défendre Kamel Daoud, cet écrivain algérien de langue française, que les islamistes ont réussi à faire taire mais qu’un carteron d’intellectuels français à failli réduire au silence.

Il a eu également le mérite, lorsqu’il a parlé des “Molenbeek français”, de rappeler la tragédie d’Ilan Halimi, assassiné à petit feu, voici 10 ans, dans l’indifférence des voisins de la chambre de torture où il était séquestré.

Je lui suis également reconnaissante d’avoir tenu la balance égale entre le devoir d’entendre l’angoisse des Français mais le devoir aussi, en même temps, de ne pas tourner le dos pour autant à l’esprit de la République et à ses valeurs, au droit d’asile, par exemple.

Face à lui, Malika Sorel tenait des propos à la limite du populisme le plus douteux. Raphael Liogier a évoqué avec un cynisme déconcertant les parts de marché que se disputeraient, selon lui, les organisations djihadistes.

Quant à NKM, elle était étrangement éteinte. Répétant en boucle sa proposition de perpétuité pour les terroristes. Etait-elle bien sur le plateau de “Des paroles et des actes” ? Ou se croyait-elle déjà dans le débat des primaires de son parti ?

BHL a conclu l’émission en évoquant la Syrie et l’Irak. Il faut décapiter Daech a-t-il dit, là où se trouve sa tête, tout en sachant que cela ne suffira évidemment pas pour éradiquer le nouveau fascisme.

Liliane Lazar

http://laregledujeu.org/2016/03/25/28457/bernard-henri-levy-a-des-paroles-et-des-actes/

 

 


Classés dans :,