BHL invité d'Antoine de Caunes, Grand Journal Canal + du 24 février 2014

bhl canal+C’était mardi dernier, Bernard Henri-Lévy, en direct au téléphone pendant le « Grand Journal », s’adressait à Arnaud Montebourg et lit à l’antenne un sms qu’il vient de recevoir de Kiev :

« Je viens de recevoir quelques secondes avant l’assaut, un message bouleversant d’une jeune fille qui est une des coordinatrices de l’opposition. Elle m’écrit la chose suivante : « Nous chantons, nous prions, nous tenons des chandelles. J’éteins maintenant mon téléphone, ils donnent l’assaut, help and remember » Aidez-nous et sauvez-nous ».

Depuis, les évènements en Ukraine se sont enchainés. Invité hier soir d’Antoine de Caunes, Bernard-Henri Lévy, en contact permanent avec les insurgés du Maïdan, répond aux interrogations d’Antoine de Caunes. La crise est-elle réglée ? « Cela fait 48 heures que Ianoukovitch a pris la fuite. Les gens de la place Maïdan en sont encore à pleurer leur mort et à célébrer leurs héros. Attendez cinq minutes. Le temps des révolutions et le temps de l’histoire, ce n’est pas celui le zapping de la télévision. Cela va prendre du temps. » répond BHL. Poutine a-t-il son dernier mot ? : « Quand des femmes et des hommes sont prêts à risquer leur vie pour des idées et des idéaux, comme au Maïdan, les calculs de Monsieur Poutine n’y peuvent rien. Avec son côté matamore, il est un colosse aux pieds d’argile quand il a affaire à ce peuple insurgé qu’on a vu la semaine dernière sur Maïdan. ».

Et lorsqu’on lui fait remarquer qu’aucune figure n’incarne un vrai virage démocratique :« Ce sera nécessairement mieux que sous la botte de Poutine. Et il y a du monde. J’ai rencontré Vitali Klitschoko qui a surement la « carrure » pour faire un homme d’état (…) Ioulia Timochenko, elle a eu des mots bouleversants sur Maïdan. Une femme politique qui demande pardon au nom de la classe politique, en son nom propre, ce n’est pas fréquent ! Ca a de l’allure !» . « Ce sont des personnalités contestées », fait remarquer Antoine de Caunes. Et Bernard-Henri Lévy de lui répliquer : « Oui, et heureusement. Comme en démocratie. Car l’Ukraine est entrée, pour de bon, dans la démocratie. »

Laurence Roblin

Pour voir la partie 2 de la vidéo cliquez-ici


Tags : , , , ,

Classés dans :