BHL : le droit d’ingérence humanitaire, et les agences de notation (le Nouvel Economiste)

BHL REGULATEURVoici, en images, le discours de Bernard-Henri Lévy lorsque la rédaction du Nouvel Economiste lui remettait, il y a quelques jours « le prix du Régulateur de l’année » pour son implication lors du printemps libyen. BHL se dit honoré bien sûr, et surpris : « J’ai beaucoup médité sur le mot. Je n’étais pas sûr qu’il me correspondît tout à fait… J’ai plutôt eu l’habitude, depuis quelques décennies, d’être turbulent que régulateur. L’action pour laquelle vous avez bien voulu m’attribuer ce prix est une action que j’ai opérée hors des règles et, en tout cas, des règles diplomatiques,  c’est encore un paradoxe et un signe d’audace de la part de votre rédaction. »

Puis, il rajoute « Partager ce prix avec le président d’une agence de notation n’est pas le moindre des paradoxes puisque  je suis de ceux, qui précisément, s’inquiètent de ce pouvoir qu’ont acquis les agences de notations, de leur légitimité, de l’historique personnel sur lequel elles s’appuient et sur le rôle qu’elle sont amenées à prendre… »

Son bloc-notes  publié la semaine dernière et titré « Retirer leur triple A à Moody’s et Standard & Poor’s » (Le Point, 15 décembre 2011), ne démentira pas les propos qu’il tenait ce soir-là !

Laurence Roblin


Tags : , , , ,

Classés dans :,