BHL répond à Jean-Christophe Rufin sur Europe 1 (le 13 mai 2015)


BHL : "La démocratie est en train de naître en… par Europe1fr

BHL était l’invité de Thomas Sotto sur Europe 1. Le philosophe estime que la France a bien fait d’intervenir à Benghazi. Et balaie d’un revers de main les critiques de Jean-Christophe Rufin. Pour ce dernier, Bernard-Henri Lévy est le ministre des Affaires étrangères officieux depuis 20 ans.

Concernant la Libye, BHL a rétorqué : « On n’a rien détruit du tout, on a empêché un massacre » et « on ne peut pas se laver les mains d’un massacre en cours ». Toujours sur Europe 1, BHL lui a également répondu : « me faire plaisir, non. Ce que j’ai convaincu Nicolas Sarkozy de faire en Lybie, c’est de sauver des Libyens dans une ville de Benghazi qui allait être passée sous le fil de l’épée. » Pour lui, si la situation actuelle n’est pas parfaite, « c’est mieux que Kadhafi ! Quand j’entends dire Rufin qu’on a détruit l’Etat libyen, il se moque du monde. Il n’y avait pas d’état libyen ! On n’a rien détruit du tout, on a empêché un massacre et maintenant on assiste à la naissance, comme toujours longue et douloureuse, de la démocratie ». Et d’ajouter : « Oui j’ai l’impression que la démocratie est en train de naître en Libye.

Interrogé sur l’absence d’alternative politique crédible au moment de la chute de Kadhafi, qui a plongé le pays dans le chaos, BHL estime que « ce n’est pas de ma faute. Je ne suis pas un Etat à moi tout seul. Je déplore, comme Ruffin que la politique française et la communauté internationale n’aient pas été plus animées par l’esprit de suite. »


Classés dans :