Christopher Hitchens

Christopher Hitchens


Paradoxal, provocateur, intempestif, chroniqueur au magazine en ligne Slate ainsi que reporter vedette à Vanity Fair, Christopher Hitchens est, de tous les intellectuels américains, celui dont le profil se rapproche le plus de celui de Bernard-Henri Lévy.

Les dates-clef de Christopher Hitchens

1949 : naissance de Christopher Hitchens à Portsmouth, Royaume-Uni.
2003 : Christopher Hitchens quitte, pour cause de désaccord éditorial, l’hebdomadaire The Nation auquel il collaborait depuis vingt ans.
2008 : Christopher Hitchens accepte de se soumettre à l’épreuve de la torture par l’eau afin de pouvoir s’exprimer en connaissance de cause à ce sujet dans un article publié dans le magazine Vanity Fair.

Les oeuvres-clef de Christopher Hitchens

Les crimes de monsieur Kissinger, Saint-Simon, 2001
Dieu n’est pas grand : comment la religion empoisonne tout, Belfond, 2009

Christopher Hitchens et Bernard-Henri Lévy

Malgré des désaccords politiques sur la guerre en Irak (Lévy y a toujours été opposé), malgré son athéisme militant (que l’auteur du Testament de Dieu ne partage pas), les deux hommes sont devenus amis. Et Hitchens a même été l’un des intellectuels américains à avoir soutenu Lévy avec le plus de panache et de constance. Il a consacré, dans le journal en ligne Slate, un article à l’édition américaine de Qui a tué Daniel Pearl (25 septembre 2003). Quand Garrison Keillor a démoli American Vertigo dans le New York Times Book Review, Hitchens a démoli Keillor dans un article au vitriol également paru dans Slate (13 février 2006). Et, enfin, c’est lui qui a pris la plume pour, dans le même et très prestigieux New York Times Book Review, faire le compte rendu, le 21 septembre 2008, de l’édition américaine de Ce grand cadavre à la renverse (Left in dark times, Random House). Un cas rare de compagnonnage idéologique et littéraire.

Citations de Bernard-Henri Lévy sur Christopher Hitchens

« Quel dommage que tu sois favorable à la guerre en Irak ! C’est la seule chose qui nous sépare vraiment » (Débat entre Hitchens et Lévy organisé par Vanity Fair, à New-York, le 5 septembre 2005).

« L’Américain qui me ressemble le plus ? Pour les thèses, peut-être Paul Berman. Mais, pour le mode de fonctionnement, sans aucun doute Christopher Hitchens » (Octobre 2008, débat avec Sam Tanenhaus, au 92th Street Y)

Citations de Christopher Hitchens sur Bernard-Henri Lévy

« Si vous vous êtes, au moins une fois, posé la question des rapports troubles entre les services secrets pakistanais et les Talibans et Al Qaïda, eh bien ce livre [sur Daniel Pearl] confirmera tous vos soupçons. »(Slate, 25 septembre 2003)

« Je trouve les descriptions et observations de « American Vertigo » à la fois stimulantes et inquiétantes. Il rend service aux Américains comme il le fit naguère, à l’époque où les Etats-Unis dormaient, en nous mettant en garde contre Milosevic et les Talibans » (Slate, 13 février 2006)

« Si vous vouliez résumer la vision politique de Bernard-Henri Lévy en une phrase, vous pourriez emprunter la remarque d’Orwell : il ne suffit pas d’être antifasciste, il faut aussi en principe être antitotalitaire.» (New York Times Book Review, Septembre 2008)


Tags : , , , , , , ,

Classés dans :