Contre les tentatives pitoyables de désinformation

weber_bhlNous assistons, en ce moment, à une manœuvre très étrange et unique dans les annales du théâtre, contre Hôtel Europe, la pièce de Bernard-Henri Lévy. Depuis 15 jours, des dizaines de sites, blogs et journaux, dont certains très importants, ont annoncé l’arrêt brutal de la pièce.

Le Théâtre de l’Atelier, dans un communiqué du 15 octobre 2014, a vigoureusement répondu qu’il n’en était rien et que le spectacle continuait de plus belle jusqu’au 16 novembre inclus. Mais rien n’y a fait. Le démenti a été noyé sous une avalanche de désinformation.

On aurait voulu tuer le spectacle qu’on ne s’y serait pas pris autrement.

On a trouvé, en fait, la manière la plus sournoise de faire mourir un spectacle, qui est de déclarer qu’il était déjà mort.

Mais la réalité n’est pas celle-là. Nous étions nombreux, le 2 octobre, à applaudir Jacques Weber lors de la soirée réservée aux Amis du CRIF.

Nous avons été nombreux, dans les jours qui ont suivi et jusqu’à aujourd’hui, à aller au théâtre de l’Atelier en ordre plus dispersé mais avec toujours le même bonheur.

Moi qui ai vu le spectacle cette semaine, j’ai deux messages à faire passer.

Le premier: la pièce de BHL, malgré les malveillances, les désinformations, malgré ce que répétait la semaine dernière encore la radio d’Etat France Inter, est bien vivante et se porte admirablement.

Le deuxième: c’est un texte formidable porté par un acteur d’exception, qui aborde la plupart des thèmes qui, ici, depuis des mois, nous inquiètent et nous mobilisent.

Aline Cohen,

http://www.crif.org/fr/alireavoiraecouter/contre-les-tentatives-pitoyables-de-désinformation/52821


Classés dans :