En Iran, le combat continue et la police d’Ahmadinejad arrête le réalisateur Jafar Panahi.

news-gooya -com 2
Bernard-Henri Lévy nous informe que le grand réalisateur iranien Jafar Panahi vient d’être arrêté, avec toute sa famille, au cimetière de Beheshte Zahra.
Ancien assistant de Abbas Kiarostami, Jafar Panahi a obtenu le Lion d’Or de la Mostra de Venise, en 2000, pour son film, Le Cercle. Puis, en 2006, l’Ours d’argent du Festival de Berlin pour Hors Jeu.
C’est un cinéaste d’exception.
C’est l’un des artistes iraniens qui comptent le plus, et sur la scène nationale, et sur la scène internationale.
Et c’est aussi, aujourd’hui, et on le lui fait apparemment payer, un opposant au régime et un démocrate affirmé.
Nous nous associons à l’émotion de ses amis.
Nous nous associons à l’émotion la Société des Réalisateurs Français (SRF) exigeant sa libération sans délai.
Nous notons également que la manifestation au cours de laquelle lui et sa famille ont été arrêtés était une manifestation pacifique.
C’était une manifestation de recueillement et de prière, célébrant le 40e jour de la mort de Neda Soltani, la jeune femme tuée à bout portant, le 20 juin dernier, par un milicien des Bassidj et dont la vidéo de l’assassinat avait alors fait le tour de la Toile et bouleversé les internautes.
Preuve que, en Iran, la flamme n’est pas morte.
Preuve que, en Iran, l’esprit de la révolution démocratique continue de vivre et de vibrer.
Mais preuve que, à la flamme de la liberté, à l’esprit de la démocratie, le régime répond plus que jamais par la répression et la violence.
Nous, ici, sommes plus que jamais aux côtés des démocrates iraniens persécutés.
Nous, ici, sommes plus que jamais résolus à relayer leur appel, les nouvelles qu’ils nous adressent et, comme ici, les images qu’ils nous envoient.
Bernard-Henri Lévy a déclaré que cette révolution serait longue ; ses amis comptent bien, jusqu’au bout, pendant des mois, des années s’il le faut, accompagner le mouvement et lui apporter leur humble soutien.
Libérez Jafar Panahi.
N’oubliez pas Neda Soltani.
Que vive dans vos cœurs le souvenir des résistants iraniens assassinés.
Liliane Lazar


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :