« Nous avons vu la faiblesse de Daech » , Bernard-Henri Lévy, invité de I24 News pour la sortie de son film « Peshmerga », mercredi 8 juin 2016


« Des femmes Yézidi ont été brulées vives parce… par i24news-fr

 

A l’occasion de la sortie de son film, « Peshmerga », un plaidoyer pour les combattants kurdes en Irak, en guerre contre le groupe Etat islamique, Bernard-Henri Lévy est revenu sur le recul et les conséquences de la terreur du groupe djihadiste.

De juillet à décembre 2015, avec une équipe de cinéma, Bernard-Henri Lévy a remonté les 1000 kilomètres de la ligne de front qui sépare le Kurdistan irakien des troupes de Daesh.

De ce voyage est issu un journal de bord en images qui offre un point de vue privilégié sur une guerre inachevée dont les enjeux concernent le monde entier.

Interrogé par Eléonore Weil, le philosophe a rappelé que Daesh a brûlé vives des femmes yazidis enfermées dans des cages en fer parce qu’elles refusaient de devenir des esclaves sexuelles pour le groupe terroriste. « Rien ne me surprend, hélas, venant de Daesh », a-t-il commenté.

Or, « mon équipe et moi-même, nous avons vu la faiblesse de Daesh, nous avons vu la couardise de ses soldats, nous avons vu comment -quand ils ont en face d’eux des combattants vaillants comme les kurdes- ils perdent du terrain systématiquement », a-t-il expliqué au sujet de la possible défaite du groupe terroriste.

Le film de BHL a été tourné au plus près des combattants et après avoir gagné la confiance des commandants peshmergas, qui ont autorisé l’équipe à les accompagner dans leurs opérations.

« Daesh laisse derrière lui des villes fantômes. Dans toutes les villes où nous sommes rentrés, dans toutes les villes où nous avons accompagné les Peshmergas libérateurs, ils libèrent des ruines et des décombres. Haine des corps, haine des femmes, haines des humains et haine des villes et de la civilisation », raconte-t-il.

Au plus près de ces combattants kurdes qui font preuve d’une détermination sans faille dans leur combat contre le djihadisme, le film conduit des hauteurs de Mossoul au cœur des Monts Sinjar en passant par les derniers monastères chrétiens menacés de destruction.

Fort de cette expérience, Bernard-Henri Lévy compare même les Kurdes, cette « armée avec une éthique forte », à Tsahal (l’armée israélienne, ndlr).

« Ces deux armées sont similaires de par le souci d’intégrer à la stratégie militaire un questionnement éthique mais aussi une économie extrême de la vie: des siens, de ses compagnons d’unité, des civils et même de la vie de l’adversaire », a expliqué BHL.

Le film, qui a été présenté fin mai au festival de Cannes, sortira en salles le 8 juin 2016.

 

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/115860-160606-rien-ne-me-surprend-helas-venant-de-daesh-bernard-henri-levy

 

« Peshmerga », de Bernard-Henri Lévy, en salles mercredi 8 juin, à Paris : 

Au cinéma Etoile Saint-Germain, 22 Rue Guillaume Apollinaire, 75006 Paris

Au cinéma Le Lincoln, 14 Rue Lincoln, 75008 Paris

Au MK2 Beaubourg, 50 Rue Rambuteau, 75003 Paris

 

NouvellePESHMERGA_Levy_Affiche - copie


Classés dans :, ,