Le 25 novembre 2013

Bernard-Henri Lévy nommé Citoyen d’honneur de Sarajevo

Le 1er Aout 2013, la ville de Sarajevo annonçait nommer l’écrivain philosophe français Bernard-Henri Lévy, citoyen d’honneur de la ville de Sarajevo pour avoir témoigné des souffrances du peuple bosnien pendant la guerre qui fit rage entre 1992 et 1995.

« M. Lévy a témoigné par ses écrits et ses films des crimes des agresseurs en Bosnie, surtout à Sarajevo », avait déclaré le vice-Président du Conseil municipal, Gradimir Gojer, « S’il y avait quelqu’un qui parlait à l’époque de la vraie situation en Bosnie, c’était lui. Il a mérité d’être citoyen d’honneur de Sarajevo».

Une plaque de la ville à été officiellement remise à BHL par les autorités le 25 novembre 2013, à l’occasion de la Fête nationale de la Bosnie-Herzégovine. Comptant parmi les plus fervents défenseurs européens de la cause bosnienne dans les années 1990, le philosophe a tourné en 1994 un film documentaire, Bosna !, montrant les horreurs du siège de Sarajevo et accusant ouvertement la passivité de la communauté internationale.

Le film sera sélectionné au Festival de Cannes et projeté maintes fois auprès de tout ceux qu’il aura fallu convaincre, avec ou sans succès, de se saisir de ce drame humain, moral, politique, européen, “pour ne pas oublier”.

Il a également publié en 1996 l’ouvrage Le Lys et la cendre, journal d’un écrivain au temps de la guerre de Bosnie.

Décembre 1993, hauteurs de Sarajevo, dans un bunker, avec les hommes du général Divjak. (c) Alexis Duclos

Le 27 juin 2014, il crée symboliquement au Théâtre national de Sarajevo sa deuxième pièce, « Hôtel Europe », aux côtés d’un metteur en scène bosniaque, Dino Mustafic, rencontré 20 ans auparavant en pleine guerre, alors que ce dernier était jeune cameraman aux armées. A la veille des commémorations du centenaire de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, qui marqua le déclenchement de la Première Guerre mondiale, c’était une manière de  dire « mon écoeurement, ma colère et ce qui me reste d’espérance » sur l’avenir de l’Europe, déclarait-il.

Bernard-Henri Lévy à Sarajevo en 1993. Bosna !

Du texte de cette pièce sera issu également un film, Mort à Sarajevo, de Danis Tanovic, qui sera récompensé par le Grand Prix du Jury de la Berlinale en 2016.