Le 25 janvier 1975

Naissance du quotidien L’imprévu

C’est la vraie première grande aventure de Bernard-Henri Lévy. Il est rentré du Bangla-Desh. Il a publié, aux éditions Maspero, ses Indes rouges. Et voilà qu’il rencontre Michel Butel et que les deux jeunes hommes se mettent en tête de créer un journal, et pas n’importe quel journal, un grand journal, un grand quotidien, en tout cas un vrai quotidien de gauche et populaire, dont l’ambition affichée est de détrôner les grands quotidiens en place et notamment Libération.

Une soixantaine de journalistes s’investiront dans l’entreprise. Ainsi qu’une équipe technique. Et une imprimerie dite « offset «  qui était, à l’époque, la première du genre. Et l’aventure commence. Malheureusement, c’est un échec. Et même un désastre.

Le journal, financé par le père de Bernard-Henri Lévy, ne tiendra que onze numéros. Mais assez pour qu’y écrivent François Mitterrand ou Michel Foucault. Assez pour que Bernard-Henri Lévy s’y lie avec Françoise Giroud ou le futur fondateur de Canal + André Rousselet. Et assez pour qu’il rencontre quelques uns des amis qui l’accompagneront pendant les décennies suivantes – Gilles Hertzog, Jean-Paul Enthoven, Paul Guilbert, Olivier Cohen (futur et actuel patron des éditions de L’Olivier), l’avocat Thierry Lévy, l’éditeur Denis Bourgeois, etc.

La une du premier numéro de L’imprévu.