« La mort d’Elie Wiesel me bouleverse », Bernard-Henri Lévy (Le Point, le 2 juillet 2016)

elie

Le philosophe et écrivain admirait le Prix Nobel de la paix, homme de combats et de justes causes. Il livre au « Point » un poignant témoignage.

Bernard-Henri Lévy avait partagé avec Elie Wiesel de nombreux combats. Celui de la vérité contre l’obscurantisme, de la mémoire contre l’oubli, de la justice contre l’indifférence, de la paix contre la guerre, de la beauté du monde contre la barbarie de quelques-uns et, finalement, du courage contre la lâcheté. Le philosophe perd un grand frère et un modèle. Quelques minutes après avoir appris la mort du Prix Nobel de la paix 1986, il a confié au Point.fr les souvenirs et les convictions qui les unissent à jamais !

« Je suis bouleversé. Elie Wiesel, c’était une certaine idée du judaïsme. C’était l’esprit et le génie du judaïsme faits homme. C’était aussi, avec Primo Levi, avec Imre Kertész, l’un des rares, des très rares, à avoir su dire l’indicible, à avoir pu mettre des mots sur ce qui, en principe, aurait dû intimer silence à tout langage. C’était la mémoire vivante de la Shoah. C’était, à lui seul, un bloc de mémoire et de vérité. C’est par lui, à travers lui, qu’un grand nombre de Juifs, survivants du pire ou s’en souvenant, ont pu recommencer de vivre.

 Il était un grand Juif 

Elie Wiesel était aussi un homme bon. Simple. C’est aux simples d’esprit, aux mendiants que, dans ses romans, il s’identifiait. Et puis c’était un Juif universaliste. C’était un Juif qui avait su se mobiliser pour les Rwandais, les Darfouris, les Cambodgiens. C’est là, d’ailleurs, que je l’ai vu pour la première fois. À la frontière du Cambodge qui sortait d’un génocide. Il avait une conviction inébranlable : l’exception n’exclut pas, elle oblige ; le souvenir de la Shoah ne ferme pas, il ouvre ; ne pas céder sur la Shoah n’avait, pour lui, qu’un sens – nous rendre attentifs au toujours possible retour de l’horreur. C’était, en tous les sens possibles, un grand Juif. »

Propos recueillis par Jérôme Béglé. 

http://www.lepoint.fr/culture/bhl-la-mort-d-elie-wiesel-me-bouleverse-02-07-2016-2051454_3.php


Classés dans :,