Le 1er décembre 2003 : Bernard-Henri Lévy participait au lancement du « Pacte de Genève », pour la paix au Proche-Orient

john-hume-lech-walesa-et-bhl-sipa-israel

Ce jour-là, le 1er décembre 2003, Bernard-Henri Lévy participait à la cérémonie de lancement du « pacte de Genève » pour la paix au Proche-Orient, en tant qu’ « Ambassadeur pour l’Europe » de cette initiative, aux côtés de Bernard Kouchner et d’Alain Finkielkraut.

Ce « pacte de Genève », plan de règlement alternatif du conflit israélo-palestinien, avait été lancé lors d’un grand rassemblement de 400 Palestiniens et Israéliens et de centaines de personnalités venues du monde entier, à l’espace Secheron (un centre de conférences proche du siège genevois de l’ONU), parmi lesquelles l’ancien président américain Jimmy Carter, artisan des accords israélo-égyptiens de Camp David en 1979.
La cérémonie, ouverte par l’acteur américain Richard Dreyfuss, a vu  s’alterner pendant deux heures discours, témoignages, et intermèdes musicaux.
« Nous ne verrons probablement jamais de base plus prometteuse pour la paix » au Proche-Orient que ce pacte, avait affirmé M. Carter dans une brève allocution, « la seule alternative est la poursuite de la violence ».

La ministre suisse des affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, avait averti que « la route est longue et difficile », tout en ajoutant à l’adresse des promoteurs du « pacte » : « Vous donnez de l’espoir au monde entier et je vous en remercie ».

Les deux principaux auteurs du document, l’ancien ministre israélien de la justice Yossi Beilin et l’ancien ministre palestinien de l’information Yasser Abed Rabbo, avait pris la parole en dernier.

La tribune officielle était surmontée de deux panneaux proclamant en anglais « il existe un plan » et « il existe un partenaire ».

Plusieurs Prix Nobel de la paix participèrent également à la cérémonie : l’ancien président polonais Lech Walesa, l’Irlandais John Hume et l’ex-président sud-africain Nelson Mandela, via un message vidéo.

Les auteurs du pacte entendaient relancer l’espoir d’un règlement au Proche-Orient après trois années d’Intifada, alors que les discussions étaient au point mort entre les gouvernements israélien et palestinien.

Le 17 décembre 2003, ensuite, Bernard-Henri Lévy était arrivé au bras de Yossi Berlin et Yasser Abed Rabbo, les deux initiateurs du pacte, à l’évènement de soutien en France qui avait réuni intellectuels et classe politique à la Mutualité, à Paris,  pour célébrer cette démarche de paix.

Photo : BHL entouré de Lech Walesa et John Hume. 

Classés dans :,