« L’esprit du Judaïsme », de Bernard-Henri Lévy, est dans « Israel Magazine », le 26 avril 2016

 

EDJ22

 

« 37 ans après « Le testament de Dieu », Bernard-Henri Lévy en publie une « suite » aux accents de point de départ, où le Judaïsme apparaît comme une philosophie libératrice de l’homme et réparatrice du monde. » 

Retrouvez une nouvelle critique publiée le 24 avril sur le site d’Israel Magazine, à propos du dernier livre de BHL « L’esprit du Judaïsme » , qui n’a manifestement pas fini de remporter l’adhésion du public.

« Alors que les ouvrages consacrés à l’état de la France ou du monde, se multiplient, Bernard-Henri Lévy prend le contrepied et situe d’emblée sa réflexion, hors du champ de l’actualité. Il tord le cou à bon nombre d’idées reçues.

L’antisionisme d’abord, dont les quelques lettres de différence ne constituent que les « habits neufs » d’une haine ancestrale, qui récupère les thématiques porteuses de l’époque. Mais les digues institutionnelles et sociétales, sont nombreuses en France.

De l’exemple du prophète Jonas sommé par D.ieu d’aller « parler » à Ninive, le philosophe retient ensuite la nécessité d’agir y compris auprès des plus égarés.

Autre idée-force, le rôle déterminant des Juifs « invisibles » dans l’Histoire de France. Rachi, l’illustre commentateur du Talmud vivant à Troyes, a contribué à inventer la langue française en retranscrivant en hébreu les mots du langage courant du 11ème siècle. On doit au second, Jean Bodin, les Six livres de la République, dans lesquels il développe l’idée – inspirée de Moïse et de Joshué – d’une souveraineté conçue comme un contrat entre les hommes. Marcel Proust, a refondé la littérature française grâce à son « in-tranquillité si juive ».

Enfin le Judaïsme – qui est avant tout étude – se définit comme la connaissance du nom de l’homme¹. Or, en « obligeant » les Juifs à l’altérité, il permet une double émancipation – de soi et de l’Autre. L’écriture est remarquable : le sens des formules, les éclats bruts de poésie, les phrases qui ondulent pour s’achever par un coup de fouet, renforcent encore la puissance des idées.  Dans cet « Esprit du judaïsme », on découvre un philosophe riche d’une lucidité et d’un « détachement » qui l’ancrent paradoxalement, plus que jamais, au destin de ses contemporains. 

Et une pensée qui « apporte » au monde comme à l’histoire des idées. »

Lydie Turkfeld 

1 – Selon la formule de Benny Lévy et Jean-Paul Sartre.

http://israelmagazine.co.il/a-la-une/esprit-judaisme-bernard-henri-levy/


Classés dans :,