« L’été c’est fait pour lire : BHL, la guerre et nous… », par Michel Bonnet (le 4 juillet 2015)

la guerre sans l'aimerJe sais bien qu’il est de bon ton, même en été, même quand on annonce que le livre est dans tous ses états, de critiquer Bernard-Henri Lévy, le fameux BHL, surtout quand il ne dit rien et n’écrit rien. La semaine dernière, à la suite des différents attentats et en particulier celui de Tunisie, un journaliste s’est permis de façon éditoriale d’affirmer que BHL était responsable de cette situation ! Oui, il est l’homme par qui le scandale est arrivé, qui a causé la chute de Kadhafi et qui a encouragé le terrorisme en Libye et au Maghreb…

 

Du coup, je me suis précipité dans ma bibliothèque, j’ai attrapé l’ouvrage La guerre sans l’aimer, celui que BHL a sous-titré « Journal d’un écrivain au cœur du printemps libyen ». C’est un texte que BHL a tenu au quotidien ou presque durant cette période de crise, une version qu’il n’a pas retouchée pour lui laisser sa force et sa vérité. Il a voulu nous offrir un document historique, un témoignage entier, et c’est la première force de ce livre assez volumineux…

 

Tout est né le jour où BHL, en reportage au Caire, voit des images à la télévision, des images terribles : des avions de chasses libyens piquent sur une manifestation populaire et ouvrent le feu sur la foule ! Insupportable pour lui ! Comment accepter une telle agression contre le peuple. BHL estime instantanément qu’il faut quitter l’Egypte et se précipiter dans le pays voisin, la Libye. Il pense qu’il faut témoigner de ce qui se passe là-bas même s’il n’est pas habité, à ce moment-là, d’une véritable envie de faire chuter Kadhafi, le dictateur dont la raison chancelle déjà depuis quelques années…

 

BHL va alors non seulement se déplacer en Libye mais aussi contacter un grand nombre d’experts, de politiques, de journalistes, de diplomates pour obtenir, en fin de compte, une véritable intervention militaire. Depuis des années, il développait l’idée du droit, que dis-je, du devoir d’intervention. Le monde savait et n’avait rien su faire à partir de 1942, aujourd’hui, plus jamais ça !

Mais, attention, c’est très clair dans son livre, il sait que l’intervention militaire ne réglera pas tout, ne va pas donner des solutions pacifiques et démocratiques pour le peuple libyen. Il veut que la première étape soit mise en place, à savoir, le départ immédiat du pouvoir de ce dictateur sanguinaire, Kadhafi. Pour le reste il a compris qu’il n’y avait pas une véritable opposition structurée, il se doute que les fondamentalistes ont d’autres plans en tête, il mesure qu’un certain nombre de pays lorgnent sur les richesses naturelles de la Libye, bref, il n’est pas naïf du tout. De tous les maux, il a choisi d’en éradiquer un, le dictateur !

 

Alors, bien sûr, on peut lui reprocher, maintenant, après coup, une fois que l’histoire s’est déroulée, de ne pas avoir choisi la meilleure solution, d’avoir favorisé l’essor des islamistes, d’avoir fait preuve de légèreté dans des dossiers qui le dépassaient, d’être responsable, pour une part, comme le disait ce journalisme, du terrorisme en Tunisie… On peut le faire car avec des si et des mais on est bien capable de tout dire et son contraire… Seulement, voilà, est-ce raisonnable et crédible de fonctionner ainsi ? Et, pour prolonger le raisonnement de BHL, fallait-il laisser les avions de chasse de Kadhafi effectuer un deuxième, un troisième, un quatrième passage…

 

Je ne sais pas quelle est la bonne réponse mais ce que je sais tient en quelques mots : BHL a été courageux, il a osé, il a décrit avec talent littéraire toute cette période critique et complexe, et, un dictateur a disparu ! A ce titre, on mesure la difficulté à agir fortement dans l’histoire immédiate comme aurait dit l’historien Pierre Nora, et je ne sais pas qui aurait eu les tripes de faire mieux que BHL…

 

Pour vous faire votre propre idée, n’hésitez pas dès cet été à lire La guerre sans l’aimer de Bernard-Henri Lévy, aux éditions Grasset.

http://www.vivre-a-chalon.com/lire_L_ete-c_est-fait-pour-lire-_-BHL-la-guerre-et-nous…,2303dbc6450d86718b4b3697ccf2f66f3c051f56.html


Classés dans :