Lettre ouverte de solidarité avec Bernard-Henri Lévy, par Souhail Ftouh, de Montréal

montréalJe suis tunisien, avocat, et j’ai quitté ce pays pour fuir la haine d’une partie de mes compatriotes à cause de mes idées qui sont jugées  » sionistes » .
Je suis devenu un homme libre depuis mon arrivée sur le sol canadien.

Le court séjour de Bernard-Henri Lévy en Tunisie aura donc été un exercice réussi en désinformation.

Cet antisionisme/antisémitisme est l’une des choses les mieux partagées en Tunisie. Là encore on se souviendra qu’il avait fallu des pressions de la communauté internationale lors de la rédaction de la Constitution tunisienne pour que n’y figure guère la criminalisation de tout lien avec « l’entité sioniste ».

Et souvenons-nous enfin que des touristes israéliens étaient refoulés au printemps dernier ou encore de l’épisode Amel Karboul, envoyant des signaux on ne peut plus clairs, et ne venant pas uniquement d’une extrême-gauche de bas niveau ou d’islamistes mais d’une très grande partie de la population.

J’affirme ma solidarité en tant que tunisien avec Bernard-Henri Lévy et son équipe.

Veuillez lui transmettre ce message et le rassurer de notre soutien. Je propose qu’il vienne à Mont­réa­l pour nous raconter et faire une conférence.

Je suis en contact avec la communauté juive de Mont­réa­l qui apprécie son travail.


Souhail Ftouh

Photo : Alexis Duclos


Classés dans :