Marc Roussel

Marc Roussel, photographe, réalisateur, journaliste

Photo portrait de Marc Roussel

 

Les Dates-clef de Marc Roussel

23 avril 1957 : Naissance à Courbevoie, dans une famille d’ouvriers communistes. Son grand-père maternel, Nicolas Campos, un Espagnol engagé dans les Brigades Internationales, combat le régime de Franco de 1936 à 1939, puis, après s’être évadé du camp d’Elne, entre dans la Résistance. Dans cet univers « aculte » du prolétariat républicain naît une conscience politique et sociale qui tardera à trouver sa place entre des influences artistiques et la nécessité scientifique.
1975 : Marc Roussel termine Maths Elem au Lycée de Courbevoie alors fréquenté par une génération de futurs artistes (Isabelle Adjani, Jean-Pierre Daroussin, Bartabas …)
1976 : Le Salon d’Automne, qui consacra les Impressionnistes, s’ouvre à la photographie et accorde le statut de sociétaire à vie à trois auteurs : Jean-Loup Sieff, Bernard Plossu et Marc Roussel.
1977 : Maths Sup et Maths Spé au Lycée Chaptal
1981 : Diplômé de l’École Centrale Nantes, Marc Roussel entre dans la vie active comme ingénieur dans le nucléaire.
1983 : Il abandonne la carrière d’ingénieur pour créer une société de production (20H47) où il fait ses armes comme réalisateur.
1989 : Deuxième société de production, R&B, consacrée aux films d’entreprise. Trop loin de la fibre politique et artistique, l’initiative sera abandonnée.
1991 : Il devient photojournaliste indépendant à 34 ans, fort du legs familial mais sans réseau.
1996 : Entre à l’agence Gamma. Il y couvrira pendant neuf ans et à travers 120 pays, des sujets de géopolitique, d’aventures sportives et scientifiques.
2001 : Première rencontre avec Bernard-Henri Lévy, suite à la publication de la série d’articles de BHL sur les « Guerres Oubliées » dans Le Monde. Il couvre l’après 11 septembre à New York, au Pakistan puis en Afghanistan.
2002 : Marc Roussel accompagne pendant un mois Bernard-Henri Lévy en Afghanistan.
2009-10 : 14 semaines en Irak pour couvrir l’ensemble du territoire en vues aériennes avec le soutien de l’Armée américaine.
2011 : Printemps arabes. Marc Roussel part en Libye avec BHL. Huit voyages, de février à octobre, couvrent la guerre de Libye. Il tourne Le Serment de Tobrouk, coréalisé avec Bernard-Henri Lévy.
2012-2017 : Guerre de Syrie. Alep, Rojava. Nombreux séjours avec Jacques Berès, chirurgien de guerre et co-fondateur de MSF. Tournage d’un documentaire, Le Dernier French Doctor, pour Envoyé Spécial.
2014 : Révolte du Maïdan en Ukraine. Il accompagne BHL jusqu’à l’élection de Petro Porochenko.
2020 : Série de 9 reportages avec BHL pour Paris Match : Ces guerres où se joue notre destin. Tournage d’un film, Une Autre Idée du Monde.

 

Tripoli, Bab l'Azizia

Crédit : Shelley Boyd

 

Œuvres-clef

1976 : « Réflexions », exposition collective au Grand Palais, pour le Salon d’Automne
1979 : « Murs peints », exposition personnelle à l’American Center de Paris
1995 : « 36 coups sur NY », essai photographique en 36 photos (suivi de « 36 coups sur Buenos Aires » en 2008)
2002 : « La culture en exil » (Kaboul), exposition personnelle dans les FNAC St Lazare, en province et à l’étranger, Alliances françaises de Lahore (Pakistan) et Sydney (Australie)
2005 : « Le rêve kazakh », documentaire de 26 mn pour Arte et BBC
2009 : « Le monde de la Francophonie », exposition personnelle à Paris, Châlons-sur-Marne, Rouen, suite à dix années de travail sur les Lycées français de l’étranger
2010 : « Anna de Nassiriyah », tournage d’un documentaire sur la reconstruction de l’Irak
2010 : « Autoportraits de la mort », journal photographique, fragments d’une vie amoureuse
2011 : « Le Serment de Tobrouk », film sur la guerre de Libye, coréalisé avec Bernard-Henri Lévy. Sélection officielle au Festival de Cannes 2012
2013 « Entre temps », exposition personnelle à la galerie Philippe Sinceux, Paris : parcours photographique à travers le monde musulman entre 2001 et 2012
2016 : « Le dernier French Doctor », documentaire pour Envoyé Spécial, France 2 : portrait de Jacques Berès, chirurgien de guerre et cofondateur de MSF
2017 : « Mauvaise Gloire », premier roman. Trois générations, trois guerres : l’Espagne, l’Algérie et la Syrie
2020 : « Une autre idée du monde », film sur 9 zones de conflit où se joue notre destin, coréalisé avec Bernard-Henri Lévy

BHL et Marc Roussel, Tataouine, Libye, le 16 juillet 2011.

Marc Roussel et Bernard-Henri Lévy

Quand Bernard-Henri Lévy publie au printemps 2001, sous le titre générique « Les Guerres Oubliées », une série de cinq articles dans Le Monde, illustrés seulement de quelques photos d’archives, Marc Roussel le contacte pour lui proposer de refaire le parcours dans une version photographique, complémentaire de la précédente. Le projet se construit quand arrive le 11 septembre. New York, puis Pakistan et premier voyage en Afghanistan pour Roussel. Daniel Pearl est assassiné en janvier 2002 et Bernard-Henri Lévy est mandaté par Jacques Chirac et Lionel Jospin pour une mission officielle destinée à évaluer l’aide que la France peut apporter à l’Afghanistan dans sa reconstruction. Marc Roussel l’accompagne pendant un mois à travers le pays et à la rencontre de tous les chefs de guerre pour documenter la mission. C’est un grand moment de l’Histoire partagé mais qui n’inspirera dans un premier temps qu’un respect mutuel. En mars 2011, Bernard-Henri Lévy et Marc Roussel, accompagnés de Gilles Hertzog, partent pour la Libye. Les événements se précipitent, les confidences s’en mêlent et les trois, saisis d’une amitié républicaine au sens de l’Espagne, vont, au cours de huit voyages, de Benghazi à Tripoli via Misrata, se trouver liés par le pacte tacite de la Libye Libre. L’Histoire donne lieu à de nombreuses publications et un film sortira en salles en 2012, sorte de geste contemporaine coréalisée par Bernard-Henri Lévy et Marc Roussel.

 

Photo de Marc Roussel : BHL et le fils du commandant Massoud, Ahmad Massoud, septembre 2020.

 

Marc Roussel à propos de Bernard-Henri Lévy

« Ce qui nous a d’abord rapprochés, et que je n’aurais jamais soupçonné du personnage public qu’a bâti l’intellectuel, c’est le goût de l’action, de l’aventure et ce sens, davantage prévisible, de l’Histoire. Bernard est ensuite un ami fidèle et sincère, un homme ouvert et respectueux de tous les hommes, un optimiste-naïf éclairé qui en conscience maquille ses angoisses de la plus belle assurance. Chez lui, l’idée et le mot priment. Sans autre considération. C’est rare. »

 

Bernard-Henri Lévy à propos de Marc Roussel

« La surprise c’est que, lui aussi, fonctionne à la mémoire tutélaire et à l’imaginaire héroïque. Est-il dans une tranchée d’Ajdabiya ? ce sont les récits de la bataille de l’Ebre qu’il a en tête et les premières pages d’Hommage à la Catalogne d’Orwell qui lui font prisme. S’engage-t-il avec moi, avec nous, dans l’aventure d’un film sur la Libye libre ? lui vient, et ne le lâche plus, le modèle Sierra de Teruel de Malraux ou celui du groupe d’artistes qui, autour d’Hemingway et de Dos Passos, produisent Terre d’Espagne de Joris Ivens. » (La Guerre sans l’aimer)

 

Photo de Marc Roussel : reportage au Rojava, Kurdistan syrien, pour Le Figaro, novembre 2019.

Photo de Marc Roussel : « La révolte des femmes ». Exposition « Entre Temps », Galerie Philippe Sinceux,  2013.

Photo de Marc Roussel : BHL et Massoud Barzani, au lendemain du référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien, septembre 2017.

 


Tags : , , , ,

Classés dans :,