Photothèque suite. Bernard-Henri Lévy a toujours refusé la Légion d'honneur – mais il honore ses amis qui la reçoivent…

STAR_33997_003Bernard-Henri Lévy, c’est un fait connu, n’a pas la légion d’honneur, ni l’Ordre du Mérite, ni aucune autre décoration. On lui propose régulièrement ces décorations, ne serait-ce que parce qu’il est Président du Conseil de Surveillance d’une entreprise publique, ARTE, et que c’est un usage républicain, en France, que de décorer les Présidents d’entreprises publiques. Mais, tout aussi régulièrement, il décline l’offre. En expliquant qu’il n’a jamais accepté que deux décorations. Une, en pleine guerre, des mains du Président bosniaque Izetbegovic. Et une autre, après la guerre, des mains du Président géorgien Sakachvili.  De cela, cependant, il ne fait pas doctrine. Et, surtout, il ne prétend pas imposer à ses amis sa propre manière de voir. C’est pourquoi il est là, aux côtés de Claude Lanzmann, ou de Christine Orban, ou d’autres, quand ils se voient décorés. D’où ces quelques clichés, dont s’enrichit notre photothèque. Et auxquels j’en ajoute deux ou trois autres – heureux ou tristes, comme la vie : une photo du mariage de Jean-Paul Belmondo ; une autre des obsèques de Daniel Toscan du Plantier ; ou une autre, encore, des obsèques d’Yves Saint-Laurent.

Liliane Lazar.

* Photo « 26 avril 2004.  Christine Orban reçoit les Insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres. Bernard-Henri Lévy avec Milan Orban, son filleul. »



Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :