Pour Bernard-Henri Lévy, par LilianeLazar

BHL coverJe suis à Paris depuis huit jours. Et je n’arrête pas de rencontrer des gens qui me disent : « quel dommage ! je voulais aller voir la pièce de Bernard-Henri Lévy, mais elle s’est arrêtée, quel dommage ! ».

Cette situation me rend folle.

Car sur quel ton faudra-t-il le dire ?

La pièce de Bernard-Henri Lévy, « Hôtel Europe », au Théâtre de l’Atelier, n’est pas arrêtée.

La pièce de Bernard-Henri Lévy, « Hôtel Europe », est toujours à l’affiche du Théâtre de l’Atelier.

Vous pouvez, jusqu’au 16 novembre prochain, je dis bien jusqu’au 16 novembre prochain, aller seule, seul, en couple, entre amis, en groupe, voir et admirer Jacques Weber dans la pièce de Bernard-Henri Lévy, « Hôtel Europe », au Théâtre de l’Atelier.

Pardon de cette colère.

Mais une désinformation pareille est hallucinante.

Taper Bernard-Henri Lévy, sur Google, et lire, partout, que « la pièce de Bernard-Henri Lévy, Hôtel Europe, s’est arrêtée brutalement » a de quoi rendre malade n’importe quelle personne attachée au strict et élémentaire respect des faits.

Je ne vais pas revenir sur l’historique de cette rumeur.

Je ne vais pas perdre de temps à analyser la façon dont elle a fait son chemin et s’est imprimée dans tous les journaux français sans exception.

Je veux juste dire qu’un mensonge pareil n’arriverait jamais aux Etats-Unis.

Et je veux juste dire et répéter que c’est le moment de soutenir Bernard-Henri Lévy : pas le « liker », pas le « tweeter », pas le « retweetter », tout ça, je m’en moque et je crois que, dans les circonstances actuelles, il s’en moque aussi – non, le soutenir, le soutenir concrètement et, pour cela, aller, d’ici le 16 novembre, voir sa pièce, applaudir Jacques Weber et mettre ainsi en échec la cabale qui s’est déclenchée contre lui.

Les dizaines de milliers d’amis qui me suivent sur Twitter et FaceBook me demandent souvent ce qu’ils peuvent faire pour affirmer leur amitié ou leur admiration pour Bernard-Henri Lévy : eh bien voilà ; l’occasion est là ; et il ne s’en présentera pas, du moins je l’espère, de pareille avant longtemps ; ce qu’ils peuvent faire, ce que vous pouvez faire, est très simple, c’est appeler sans délai le Théâtre de l’Atelier (01 46 06 49 24) et aller voir sa pièce.

Liliane Lazar


Classés dans :