Que veut dire “entarter”? Et pourquoi Bernard Henri Lévy ? par Maria De França (La Règle du Jeu, le 31 mai 2015)

Bernard-Henri-Levy_entartrageVingt contre un, une petite meute contre un seul, c’est toujours le signe d’une grande lâcheté.
Une attaque au visage, la volonté de viser le visage, de souiller et humilier le visage d’un homme dont on semble, littéralement, penser: “je ne peux plus le voir” – voir Levinas, il a tout dit, absolument tout, sur cette forme de violence symbolique.

Poursuivre le combat du dessinateur Siné, a déclaré l’organisateur de ce pitoyable happening ? Répondre à ceux qui avaient révélé l’antisémitisme et le racisme obsessionnels de Siné ? Eh bien tant pis pour Siné, dans ce cas. Car on est bien forcé de rappeler, alors, cette déclaration exhumée, à l’époque, par ses camarades de Charlie-Hebdo : “Je suis antisémite et je n’ai plus peur de l’avouer, je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs… je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s’il est propalestinien. Qu’ils meurent !”

Une pochade ? Une bonne et franche rigolade ? Pas sûr. Car c’est dans le rapport médical établi après l’incident et repris dans le rapport policier : cette agression dont la dimension de haine brute semble échapper à certains, s’est soldée, pour l’intéressé, par des contusions heureusement légères et un “arrêt de travail” (sic) de 5 jours.
On notera enfin que l’incident s’est produit dans un lieu qui est loin d’être indifférent aux amateurs de littérature : l’Eglise Saint Loup de Namur, ce chef d’œuvre de l’art baroque jésuite où un certain Charles Baudelaire a été frappé, un jour de 1864, par ce qu’il a appelé (déjà!) “le vent de l’aile de l’imbécillité”.

C’est de cela, de l’”ictus” de Baudelaire, que le directeur de La Règle du Jeu était, du reste, venu parler. Et l’on observera qu’il a eu l’élégance de le faire quand même et, une fois la meute chassée de l’église, de reprendre, comme si de rien n’était son dialogue interrompu avec le plasticien Jan Fabre.

Lequel Jan Fabre, visiblement très en colère, a rappelé qu’il avait eu affaire, lui aussi, plus d’une fois, à Anvers, aux nervis de l’extrême-droite flamande : comme quoi la bêtise et le fanatisme n’ont pas de frontière !

http://laregledujeu.org/2015/05/31/22256/que-veut-dire-entarter-et-pourquoi-bernard-henri-levy/


Classés dans :