Rachida Dati

Rachida Dati


Premier Garde des Sceaux du gouvernement Fillon, Rachida Dati est aussi un symbole – voulue comme telle par le Président de la République.

Les dates clef de Rachida Dati

Deuxième d’une famille de douze enfants arrivée en France en 1963, Rachida Dati passe son enfance à Chalon-sur-Saône.
1987 : entrée de Rachida Dati dans le groupe Elf Aquitaine.
1995 à 1997 : conseillère technique à la direction juridique du ministère de l’Éducation nationale.
1997 à 1999 : entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature.
Décembre 2002 : Rachida Dati devient conseillère de Nicolas Sarkozy, au ministère de l’Intérieur .
14 janvier 2007 : porte-parole de Nicolas Sarkozy (avec Xavier Bertrand).
2007 : Rachida Dati entre au gouvernement.
2008 : Rachida Dati est élue maire du VII° arrondissement de Paris.
2009 : naissance de sa fille Zohra ; Rachida Dati quitte le gouvernement ; député européen.

Les oeuvres-clef de Rachida Dati.

Je vous fais juges, (Grasset, 2007, conversations avec Claude Askolovitch.)

Rachida Dati et Bernard-Henri Lévy

Bernard-Henri Lévy n’a pas voté Sarkozy à l’élection présidentielle de 2007. Il a, néanmoins, été immédiatement séduit par le beau geste qu’était la nomination d’une femme issue de l’immigration au poste de Garde des Sceaux. C’est pourquoi, par la suite, lorsqu’elle se verra attaquée, et par la gauche et par la droite, sur des bases qui lui sembleront nauséabondes, lorsqu’elle sera la cible d’attaques personnelles incessantes jouxtant parfois la calomnie, lorsque s’accumuleront, contre elle, des cascades de biographies ou de pseudo biographies qui ressembleront surtout à des collections de ragots, il prendra systématiquement sa défense. Il la voit dans les moments difficiles. Il prend sa défense dans son Bloc-notes. Quand Bernard Laporte, alors ministre des Sports, croit bon de plaisanter grassement sur l’identité du père de l’enfant qu’elle attend, B.-H. L., au Grand Journal de Canal Plus, prendra vigoureusement sa défense et fustigera le ballet des goujats qui s’active autour de la jeune femme. C’est lui, encore, qui lui présente Claude Askolovitch et qui l’introduit auprès de la maison Grasset afin d’y publier son livre, Je vous fais juges.

Citations de Bernard-Henri Lévy sur Rachida Dati

« Dans le genre chèvre émissaire sur qui les machos se font les crocs, Dati a remplacé Royal et c’est le même spectacle désolant : comme dirait Montherlant, Pitié pour les femmes… » (Madrid, Mai 2007, déclaration au quotidien madrilène El Mundo),
« Portraits bâclés… Livres en préparation… Promesses de révélations…Tout y passe. Tout. Le cas Dati par-ci. La face cachée de Dati par-là. Les rumeurs les plus folles. Les insinuations les plus odieuses. Je dirai ce que je pense de la politique pénitentiaire de Dati le jour, et le jour seulement, où se sera calmée cette danse du scalp » (Juin 2007, déclaration au quotidien portugais Publico).
« Et cette bande de petits mâles, ces porcs, qui défilent pour faire des communiqués de presse, pour dire qu’ils ne sont pas le père de l’enfant deRachida Dati – mais c’est absolument immonde ! » (Déclaration, fin 29008, au Grand Journal de Michel Denisot sur Canal)
« Ce n’est pas parce Dreyfus avait une sale tête qu’il était coupable. Ce n’est pas parce que Dati a une jolie frimousse et qu’elle s’habille en Dior pour faire honneur aux siens, qu’elle est forcément mauvais ministre ». (Janvier 2009, causerie à l’invitaton au Club des Lombards »)


Tags : , , , ,

Classés dans :

  »