"Ukraine : un an après, une marche de dignité pour les morts de Maïdan", BHL était présent. (Itélé, le 22 février 2015)

kiev itélé marche 2L’Ukraine a commémoré dimanche le premier anniversaire des manifestations brutalement réprimées de la place de Maïdan, considérées comme le premier acte de la récente « révolution » ukrainienne. Plusieurs dirigeants européens, étaient présents à Kiev pour une « marche de la dignité ».
C’était il y a pratiquement un an jour pour jour. Entre le 18 et 20 février 2014, une centaine de manifestants avaient trouvé la mort lors des manifestations brutalement réprimées de la place de Maïdan. Celles-ci avaient entraîné la chute et la fuite en Russie de l’ex-président Viktor Ianoukovitch.

Harlem Désir et BHL présents

Un an plus tard, ce carnage n’est toujours pas élucidé malgré l’arrivée au pouvoir des pro-occidentaux dirigés par Petro Porochenko. Il reste une profonde blessure pour les Ukrainiens qui sont descendus par milliers dimanche dans la rue pour une « marche de dignité » à Kiev à la mémoire de ces morts.
Des fleurs ont été déposées devant les portraits des victimes. Des drapeaux ukrainiens bleu et jaune ont flotté dans la manifestation à laquelle participaient aussi des parents avec leurs enfants.
En tête de la marche, le président Porochenko et le gratin politique ukrainien ont avancé lentement au coude au coude avec des invités européens de marque, dont le président du Conseil européen, Donald Tusk, les présidents allemand, polonais, lituanien, slovaque, géorgien et moldave. Côté français, le Secrétaire d’État chargé des affaires européennes Harlem Désir et Bernard Henri-Levy étaient présents.

Une fois la procession arrivée sur la place Maïdan, la prière commune commence. Un ange passe. Beaucoup se mettent à pleurer.

Contingent du maintien de la paix

Mais à part la mémoire de la repression sanglante sur Maïdan, c’est le conflit armé dans l’Est séparatiste de l’Ukraine qui plane sur le rassemblement.
Alors que Kiev et l’Occident accusent la Russie d’armer les rebelles et d’avoir déployé ses troupes dans l’Est, certains manifestants ont affiché des portraits de Vladimir Poutine déguisé en Hitler ou scandent « Poutine, tire-toi d’Ukraine » tout en réclamant de l’Europe plus d’action face au conflit.

Si les Européens restent opposés à l’idée de livraisons d’armes à Kiev craignant une escalade, Washington dit depuis plusieurs semaines réfléchir à cette option.

Manifestations « anti-Maïdan » en Russie

Ces commémorations interviennent au lendemain des rassememblements à Moscou. En effet, des dizaines de milliers de personnes ont défilé samedi dans le centre de la capitale russe pour exprimer leur soutien au président Vladimir Poutine et manifester leur opposition à toute velléité de soulèvement populaire sur le modèle ukrainien.
Le défilé organisé par le mouvement « Anti-Maïdan » visait à marquer le premier anniversaire du soulèvement populaire du Maïdan, ainsi qu’à affirmer que la Russie ne tolèrerait pas de tels actes.

« L’exemple ukrainien nous a appris beaucoup de choses, et nous ne permettrons pas le Maïdan dans notre pays », ont déclaré les organisateurs à la veille du défilé qui a réuni environ 35.000 personnes selon la police de Moscou.
Des défilés et manifestations similaires se sont déroulés samedi dans plusieurs villes de Russie, notamment à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), Ekaterinbourg (Oural), Vladivostok (Extrême-Orient russe), ainsi qu’à Simféropol, la capitale de la Crimée, péninsule ukrainienne à majorité russophone rattachée en mars 2014 par la Russie.

5.700 morts en 10 mois

« Non au Maïdan, non à la guerre », « Le Maïdan est une maladie. Nous allons la soigner », pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les manifestants à Moscou, dont plusieurs portaient également des drapeaux russes.
Le défilé a réuni des membres du parlement, des retraités, des jeunes, des cosaques en costumes traditionnels, ainsi que des motards du club « Loups de la Nuit » qui ne cessent de prôner le patriotisme et que M. Poutine appelle ses « frères ».
Depuis le début du conflit entre Kiev et les rebelles prorusses dans l’est de l’Ukraine il y a 10 mois, 5.700 personnes ont été tuées selon un récent bilan établie par l’ONU.

http://www.itele.fr/monde/video/ukraine-un-an-apres-une-marche-de-dignite-pour-les-morts-de-maidan-113029


Classés dans :