Bernard Lavilliers écrit à Sakineh

bernard LavilliersChaque jour, une lettre pour sauver Sakineh.
« La Règle du jeu », « Libération », La Repubblica et « Elle » publient quotidiennement des lettres pour Sakineh. Suite à la tribune cosignée, le 15 aout dernier, par Bernard-Henri Lévy et dix-sept autres écrivains, artistes ou responsables politiques et publiée par « La Règle du jeu » et « Libération », la mobilisation continue pour la jeune iranienne condamnée à mort par lapidation. Aujourd’hui une lettre de Bernard Lavilliers.

______________________________________________________________________________________

Sakineh,
Omar Khayyâm, poète persan du 11ème siècle, écrivait ceci :
« Un peu de pain un peu d’eau fraiche
L’ombre d’un arbre et tes yeux
Aucun sultan n’est plus heureux que moi
Aucun mendiant n’est plus triste. »
Amour courtois avant la lettre, respect de la femme au 11ème siècle, aujourd’hui qu’est ce qu’il vous prend les intégristes perses de lapider ce que vous avez sublimé ?
Avez-vous à ce point peur des femmes ?
Quand vous maltraitez une femme, c’est toutes les femmes que vous lapidez, vos mères aussi.

_____________________________________________________________________________________

Pour signer la pétition : Cliquez ici
Pour envoyez vos lettres : Cliquez ici


Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :