« Stephan Villeneuve et Bakhtiyar Haddad faisaient le plus beau métier du monde : dire la guerre sans l’aimer » (Bernard-Henri Lévy, le 20 juin 2017)


Villeneuve Haddad

 

Le journaliste français Stephan Villeneuve, qui enquêtait pour l’émission Envoyé Spécial, est mort des suites de ses blessures après l’explosion d’une mine à Mossoul en Irak, a annoncé mardi matin France Télévisions. Il avait 48 ans.

«La direction et les équipes de France Télévisions s’associent à la douleur de sa compagne Sophie, de ses quatre enfants, de sa famille et de tous ses proches. Elles leur présentent leurs plus sincères condoléances», a indiqué le communiqué de la chaîne publique, transmis dans la nuit à l’AFP.

Il était accompagné de Véronique Robert, grièvement blessée dans la tragédie et « qui se bat actuellement comme une lionne », selon de proches confrères, et de leur « fixeur », le journaliste kurde, Bakhtiyar Haddad, qui travaillait pour de nombreuses rédactions sur le terrain, décédé lui aussi. Il avait 41 ans. Tous ceux qui ont pu le rencontrer, témoignent, à l’unanimité, de sa joie de vivre exceptionnelle.

Bakhtiyar avait été soigné l’année dernière en France après avoir été blessé à la main par un sniper lors d’un reportage dans la ville de Fallujah, selon RSF.

Un quatrième  journaliste a été également sérieusement blessé. Il s’agit de Samuel Forey, correspondant sur zone pour plusieurs médias dont Le FigaroTélérama et Les Inrocks.

«Je vais bien. Je suis immensément triste pour Bakhtiyar et mes confrères. Merci de ne pas me solliciter ces prochains jours», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

 

Bakhtiyar Addad

 

Tous accompagnaient les forces spéciales irakiennes dans la bataille pour la libération de la partie ouest de Mossoul, la deuxième ville d’Irak, des mains du groupe jihadiste Daech, où près de 100 000 civils sont encore «retenus comme boucliers humains», selon l’ONU.

RSF a rappelé que 10  journalistes et collaborateurs des médias, tous irakiens, sont toujours détenus par le groupe EI, depuis maintenant deux ans.

Bernard-Henri Lévy, au cours des tournages successifs de Peshmerga puis de La Bataille de Mossoul, avait croisé la route de Bakhtiyar Haddad, et par ailleurs celle de Stephan Villeneuve, sur d’autres chemins. L’écrivain et philosophe s’est exprimé ce matin sur ce drame, saluant la mémoire des deux courageux journalistes tombés à Mossoul et rendant hommage à la profession de reporter de guerre :

 

Capture d’écran 2017-06-20 à 16.58.15

 

Capture d’écran 2017-06-20 à 16.58.46

Stephan Villeneuve devrait être fait chevalier de la Légion d’honneur, à titre posthume, a annoncé l’Elysée ce mardi, une distinction rarissime pour un journaliste assassiné en reportage.

Stéphane Villeneuve

A l’initiative d’Arnaud Comte, grand reporter à France2, une collecte de fonds pour aider la famille kurde de Bakhtiyar Haddad a été mise en place. Elle a pris la forme d’une cagnotte, ici, à laquelle chacun est libre de participer :

« Depuis de longues années, Bakhtiyar collaborait avec la plupart des rédactions et de nombreux journalistes qu’il accompagnait lors de leurs reportages en Irak. Nous nous souviendrons de son professionnalisme, son courage et sa joie de vivre. Pour soutenir sa famille et ses proches, cette cagnotte est en ligne jusqu’au 31 août 2017. « 

https://www.leetchi.com/c/bakhtiyar-haddad

Aline Le Bail-Kemer, avec AFP


Classés dans :,