Une pièce d’identité de 1 500 pages !

lilianelazar3Surprise ! Le Huffington Post de ce matin annonce que ce n’est pas un, mais deux, livres que Bernard-Henri Lévy publie le 10 février ! Il y a le petit que je vous ai déjà annoncé. Mais il y en a un autre, beaucoup plus gros (il fait, en réalité, dit la presse de ce matin, près de 1500 pages) qui s’intitule « Pièces d’identité » et qui décline, comme le mot l’indique, les identités diverses de l’auteur. Il y a là de la philosophie, des écrits sur l’art, des textes sur le judaïsme, des hommages aux écrivains qu’il aime, des exercices d’admiration, des reportages de terrain et, aussi, des textes politiques, bref, un vrai régal.
Comme je n’ai pas le droit de vous en donner un extrait avant la parution officielle, je vous copie, à la suite de ce post, le texte de couverture. Il donne une assez bonne idée du contenu de l’ouvrage, le gros, Pièces d’identité donc. J’ai même envie d’organiser un concours pour vous tous, qui me suivez sur le site ou sur facebook : un concours qui permettra aux plus chanceux de gagner et recevoir ce livre et l’autre, les deux derniers BHL donc. Il faut, pour cela, que j’en récupère quelques exemplaires. Je verrai ça avec l’éditeur. Ou avec un sponsor si l’éditeur ne veut ou ne peut pas, et s’il faut acheter les exemplaires. Je vous tiens au courant. Ce sera ma façon de fêter cette double sortie !
Liliane Lazar.

En couverture, donc, cette série de propositions lapidaires – la méthode est originale et donne bien l’idée de la variété de l’ouvrage :

« Que fait un lecteur de Lacan, à Gaza, dans la guerre ?
La vraie leçon d’Althusser.
Quel rapport entre Romain Gary et Alberto Moravia ?
Ainsi parlaient Lévinas et, naturellement, Benny Levy.
Pour le droit au secret.
Où est vraiment la tombe de Jean Genet ?
Les derniers mots de Norman Mailer.
La culotte de Sarah Palin.
Sartre ou Camus?
Rencontre avec un jeune sénateur de l’Illinois qui n’est pas encore
Barack Obama.
Un lecteur d’Aragon doit-il abattre ou cacher son jeu ?
Pourquoi l’auteur de ce livre ne pouvait pas voter Sarkozy.
Ce que dit « le Génie du Judaïsme ».
Afghanistan, Darfour, Géorgie: quand les cyniques, hélas, gagnent
toujours.
Un philosophe a-t-il raison d’écouter les artistes ?
Parce que les islamo-progressistes sont, partout, les complices de
bourreaux.
Ce que l’on doit à Milan Kundera.
Contre Badiou?
Avec les Arméniens, les Iraniens et, sans nom, sans nombre et sans visage, les victimes des guerres oubliées.
Contre le Mal, s’il est absolu, que faire?
De l’art de ne rien céder sur les Lumières.
Lévy ou les vies ? »


Tags : , , ,

Classés dans :,